CMCAS/SLVie

Orientations politiques et budgétaires CMCAS de Bayonne 2018-2021

Notre conseil d’administration est appelé à se prononcer sur des orientations qui seront le fil conducteur de nos actions pour la période de la mandature à venir.

Nous avons la responsabilité de gérer le salaire socialisé des électriciens et gaziers. Cette responsabilité nous confère le devoir d’être en perpétuelle réflexion sur la façon dont nous gérons cette part du salaire, qui appartient à chaque agent qu’il soit actif ou retraité.

J’ai interpellé plusieurs fois l’ensemble des délégations pour me faire parvenir leur contribution écrite, afin que ces orientations soient le reflet des différentes sensibilités.

Une seule contribution a été portée à la connaissance du bureau, celle de la délégation CGT. Je suis donc contraint de proposer au conseil d’administration un texte d’orientation politique et budgétaire reflétant, certes l’expression majoritaire des électriciens et gaziers, mais un texte vide de proposition des autres délégations.

Toutefois, notre Conseil d’Administration a toujours été un espace de débats démocratiques, de liberté et chacun des administrateurs aura la possibilité de s’exprimer et faire des propositions sur l’ensemble des sujets.

Suite aux négociations, les articles 25 et 22 du Statut National ont été réécrits. Cette première étape réaffirme notre modèle unique d’Activités sociales de l’énergie :

  • gérées « par et pour » les électriciens et gaziers,
  • actifs et inactifs,
  • à partir d’un financement pérenne basé sur l’activité et la création de richesses

Malgré un financement stable, basé sur la création de valeur par les salariés, le socle de départ n’est fixé qu’à 400 millions d’euros, auxquels s’ajoute une enveloppe complémentaire de transition de 115 millions d’euros sur 5 exercices (2016-2020).

La réécriture de l’article 25 de nos Activités Sociales, ainsi que les nouveaux accords sur les moyens bénévoles et la restauration, sont à prendre en compte.

Notre objectif est de prendre toutes les étapes de vie d’un bénéficiaire, de la jeunesse, des enfants d’agents comme des jeunes salariés présents dans les entreprises, jeunes parents, pensionnés… pour imaginer avec eux, la création de solutions innovantes et cohérentes pour répondre à leur besoins.

Pour la CMCAS, les 6 SLVie sont le lieu privilégié de proximité pour les électriciens et gaziers et restent les structures d’échanges, de débats, d’écoute, de décision, de réactivité, de créativité et de disponibilité.

Les SLVie recensent les besoins et attentes des bénéficiaires et seront à l’initiative de projets permettant de toucher les différents publics sur l’ensemble du territoire.

Nos valeurs de solidarité, de justice, de dignité doivent être présentes dans toutes nos activités. Il nous faut marquer notre différence et ne pas faire un copier coller des activités existantes dans le tourisme marchand.

Il faut continuer et accentuer nos efforts pour rencontrer les bénéficiaires dans les SLVie et faire connaître nos orientations politiques, nos projets et propositions.

Les SLVie doivent pouvoir présenter et expliquer les Activités Sociales à tous les jeunes embauchés. Des supports seront à construire pour les aider et des formations seront organisées pour les accompagner.

Des actions devront être misent en œuvre afin d’accueillir l’ensemble des nouveaux bénéficiaires, actifs et inactifs, arrivant sur notre CMCAS. Un contact systématique avec chaque agent en fin de carrière sera mis en place afin d’aborder l’engagement dans les activités sociales sur le temps d’inactivité (CSMR, IDCP, réseau solidaire, convoyage, prenez le relais…).

Question transverse par excellence, la prise en compte des personnes handicapées doit être effective dans tous nos actes et décisions. Il faut que dans les activités, sorties des commissions et SLVie, l’accès aux personnes en situation de handicap soit examiné et notifié dans la communication.

Face à la crise qui n’épargne pas les salariés des IEG et leur famille, plus que jamais, la solidarité doit être la valeur essentielle et le fil conducteur de ces orientations. Elle doit être le fondement de toutes nos actions.

Les Activités Sociales demeurent aujourd’hui le dernier périmètre statutaire qui permet de relier l’ensemble des bénéficiaires.

La force des Activités Sociales réside dans ses réseaux solidaires et le lien social qu’elles entretiennent. Nous devrons renforcer le réseau solidaire sur l’ensemble du territoire de la CMCAS en lien étroit avec les élus de SLVie.

Les retraités constituent plus de la moitié des ouvrants-droits dans les activités sociales et plus de 75% à la CMCAS de Bayonne.

Nous devons relever le défi de répondre aux attentes diversifiées de trois générations de retraités et veuves : aspiration à s’épanouir, à être utile, combattre la solitude et l’isolement, à être solidaire. En tout état de cause, la dimension intergénérationnelle devra être intégrée dans le maximum d’actions. Nous organiserons avec les commissions, des séjours courts sur notre patrimoine pour les plus anciens.

Les bénéficiaires acteurs qui œuvrent en leur sein représentent un atout que nous devons valoriser et un retour de leurs actions est nécessaire. Sans eux, les prestations proposées auraient moins d’utilité sociale.

La définition de l’OMS de la Santé ne résume pas celle-ci à l’absence de maladie mais la définit comme un parfait bien-être physique, mental et social.
Trop souvent la Santé est abordée du point de vue de la réparation notamment quand l’accès aux soins est rendu plus difficile, plus coûteux. Or la maladie n’est pas une fatalité comme le prouvent les statistiques qui mettent en évidence les inégalités face à elle, selon l’origine sociale, les revenus, les conditions de travail.
La santé doit être au centre de nos préoccupations notamment au travers des actions de prévention développées avec l’antenne de la CAMIEG.

Nous devons poursuivre et développer la complémentarité entre CMCAS qui, par la richesse des échanges, la mise en commun de compétence et de moyen permet d’atteindre des objectifs plus ambitieux et d’élargir les champs de la prévention et de l’éducation a la santé.
Par exemple, les actions développées par la CMCAS Béarn-Bigorre en relation avec le travail et la Santé ont permis de renforcer la compétence de nombreux militants des activités sociales sur ces sujets.
La santé est un droit fondamental nous devons porter cette question au quotidien, c’est une question de solidarité et non pas un bien marchand.

La culture est une façon d’interpréter notre environnement. L’action culturelle est à appréhender, comme un moyen d’émancipation, d’épanouissement complémentaire à l’activité professionnelle. Une exigence de contenu dans nos propositions aux bénéficiaires doit être maintenue.
Nous devons évoluer autour d’une pratique accessible, favorisant la découverte et l’initiation aux plaisirs culturels. Notre action visant la transformation sociale, politique et économique, est issue de « l’éducation populaire ».

Pour y parvenir, l’accès de toutes et tous à la culture est comme un droit fondamental, essentiel pour le développement de la citoyenneté, l’épanouissement et l’émancipation. En jouant à la fois un rôle de sensibilisation et de médiation, nous devrons favoriser la participation des bénéficiaires aux activités et rencontres culturelles tout au long de l’année. Le développement de partenariats culturels est à encourager, dans la perspective de la conquête d’un véritable droit à la culture pour tous. Des actions nouvelles avec des partenaires seront engagées.
Des sorties à caractère culturel seront proposées.

Nous devrons promouvoir le Portail Culturel de la CCAS qui est rempli d’offres à tarifs négociés. Nous devrons faire connaître les offres partenaires locales à tarif négociés sur le territoire de notre CMCAS.

Nous devons donner à la jeunesse les clés qui conduisent à l’indépendance et à l’autonomie à travers des moyens de découvrir, de s’informer, de se cultiver grâce à l’ensemble des activités proposées. Nos efforts doivent porter sur l’adhésion du plus grand nombre. Avec le renouvellement des salariés dans les entreprises, nous devrons travailler sur des projets innovants afin de favoriser le vivre ensemble et de développer des activités nouvelles pour les jeunes familles avec enfants de tous âges.

Le Festival d’Energies organisé les 19 et 20 mai 2018 à SOULAC fut une réussite avec 15 000 bénéficiaires. Le prochain devrait avoir lieu en 2020 et notre groupe de travail « La Com’ Jeunes Agents » est prête à relever le défi avec de nouvelles idées. Suite à l’arrivée de nombreux nouveaux embauchés dans les entreprises, il est nécessaire également de prendre en considération ces nouveaux arrivants notamment en termes d’information et de propositions.

Partout en Europe, à chaque élection, le constat est fait d’une poussée inquiétante de l’extrême droite (en Suisse, en Finlande, en Norvège, au Danemark, en Italie, en France, …). Les idées véhiculées par ce courant politique qui prônent le repli sur soi, le rejet de la différence, qui cultivent l’intolérance, la peur, sont dangereuses pour la société, pour le syndicalisme, pour nos organismes sociaux. Certaines d’entre elles s’installent dans la société. Dans cette période de crise qui va s’accentuer si aucun sursaut citoyen n’est constaté, certains salariés de notre pays, confrontés à des difficultés, peuvent être tentés par les discours apparemment à connotation sociale du Front National.

Il est urgent et indispensable de réaffirmer dans nos activités notre attachement aux valeurs de tolérance, de justice et de dignité. Notre richesse collective est faite de notre diversité. La condition est que l’objectif ne soit pas la destruction de l’autre, ou l’instauration d’une hiérarchie, mais la construction progressive de chacun. La confrontation est utile tandis que la concurrence, génératrice de classification et de compétition, est pernicieuse.

Facteurs d’émancipation et de bien-être physique et mental, les APS, qu’elles se pratiquent ou qu’elles se regardent, sont vécues comme un moment de plaisir, créatrices d’émotions personnelles ou partagées. Elles améliorent et entretiennent notre « capital santé », que l’on pratique seul, en famille ou entre amis.

Axées sur la découverte et le plaisir de pratiquer ensemble, nous devons proposer des activités physiques et sportives pour le plus grand nombre, sans exclusion ni élitisme.
Nous devons développer de nouvelles pratiques sportives dites « régulière, d’initiation ou de découverte » et garantir une équité de traitement sur l’ensemble du territoire de la CMCAS.
Ces évolutions devront se faire avec l’aide et les conseils de tous ceux qui depuis de nombreuses années développent des activités sportives pour les agents.

Le patrimoine est une composante historique des activités sociales, il constitue un des moyens de répondre aux besoins exprimés par les électriciens et gaziers.

Le groupe de travail « patrimoine »poursuivra ses réflexions afin d’optimiser celui-ci. La structure professionnelle sera un appui essentiel dans cette démarche.

Les négociations sur la restauration méridienne ont abouti et les employeurs prennent à leur charge dorénavant la totalité de son financement. La CCAS reste le gestionnaire du restaurant de Bayonne.
Nous veillerons à ce que les employeurs adaptent au fil de l’eau, toutes les solutions de restauration selon les demandes des bénéficiaires car elle reste une activité sociale à part entière.

La formation à travers des apports et des temps d’échanges est un moyen essentiel pour aider à maîtriser les fonctions d’élus, faciliter l’engagement et accompagner l’individu et les collectifs. Se construire des repères, développer des connaissances, participer à la confrontation d’idées donne du sens en matière de proposition, d’analyse critique pour élaborer collectivement des alternatives.

Suite aux élections de 2017 de CMCAS, un renouvellement important d’élus et mandatés a eu lieu.
Des actions d’informations et de formations devront être programmées dès 2019.

Communiquer c’est informer mais c’est faire connaître et mettre en valeur le projet de la CMCAS pour faire adhérer les bénéficiaires.
Un état des lieux de l’existant est nécessaire (CMCAS info, flash info, site internet, site Facebook, mailings, affiches) pour être plus réactif et performant vis-à-vis des demandes des élus de SLVie.
Mais cet état des lieux doit déboucher sur des propositions vis-à-vis de nos différents bénéficiaires qui ont des pratiques différentes en termes de communication.
Nous devons nous emparer de tous les lieux et de tout support pour promouvoir et faire connaître l’ensemble des activités sociales (Restaurant de Bayonne, lieux de travail, complexe sportif…).

Il ne faut pas oublier également la promotion faite de nos activités par la filière « accueil promotion conseil » notamment lors des présences sur les sites de travail.
Il faudra faire un bilan des permanences en proximité et les faire évoluer notamment sur les sites considérés comme « lointains » (Dax, Orthez, Mont de Marsan), pour être plus efficaces.
Communiquer c’est faire passer un message auprès des publics ciblés grâce à des outils et des actions adaptés afin de susciter de la participation à nos offres.

Un événement festif pourrait être construit au cours des 3 années qui viennent, afin de réunir toutes les catégories de bénéficiaires actifs et inactifs.

L’espace « culture et loisirs » sur le site de la CCAS permet d’accéder à de la billetterie à tarif négocié ou dans certain cas, avec une participation du 1 %. Cet espace permet de commander des places pour du cinéma, des spectacles, du sport, des parcs d’attraction, des festivals,…
Nous avons à mieux faire connaître cet outil de la CCAS aux bénéficiaires qui nous reprochent un manque de billetterie.
Nous devons aussi présenter et faire connaître les offres plus locales avec le livret « offres partenaires ».
Il faudra continuer à négocier dans la proximité, des tarifs CE sans participation du 1% partout sur notre territoire en lien avec les besoin des bénéficiaires.

Les partenariats doivent être consolidés dans les 3 années à venir et qu’ils soient notamment accentués. Cette orientation permettra la rencontre entre les bénéficiaires et des manifestations artistiques de qualités et variées. Les évènements culturels sont autant de moment d’expressions, d’échanges qui permettent d’ouvrir des espaces de réflexions. Durant les 3 dernières années, des contacts ont été pris avec plusieurs festivals. Nous devons poursuivre la construction des passerelles avec certains festivals qui nous ouvrent les portes, afin de créer des rencontres avec les électriciens et gaziers.
Les comités d’Etablissements font régulièrement l’objet d’attaques particulièrement violentes des gouvernements et du patronat. Il est nécessaire et urgent de travailler à accroitre le rapport de force sur cette spécificité française.
Nos organismes ont une responsabilité particulière sur cette question. Notre CMCAS travaille déjà avec le CER SNCF sur différents projets.Il nous faut aller plus loin et construire un ou des événements « Inter comités d’Etablissements ».

La gestion par les seuls représentants des salariés s’inscrit dans l’histoire du mouvement ouvrier. Les difficultés financières de la CCAS auraient pu conduire à jeter l’éponge et laisser la gestion de notre bel outil aux directions, mais une autre voie a été prise afin de continuer à gérer en luttant, et à lutter en gérant, grâce à la mobilisation des agents attachés à leur modèle social. La mobilisation en 2017 a permis la réécriture de l’article 25 et a ouvert des perspectives quant à l’avenir des Activités Sociales des IEG.
Leurs valeurs initiales, fondées sur la solidarité, la dignité, la lutte contre les discriminations et la justice sociale prennent aujourd’hui un sens particulier, à l’heure où le libéralisme œuvre à la casse des services publics et des services sociaux. Il faut rappeler que les activités sociales sont toujours le lieu de rassemblement de tous les personnels actifs et retraités, du cadre à l’ouvrier, de toutes les entreprises de la branche quels que soient leur taille et leur statut. Nous réaffirmons notre volonté d’un Statut de l’énergéticien pour tous.

© 2022 CMCAS Bayonne | Données personnelles - Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?