CMCAS/SLVie

Orientations politiques et budgétaires 2021-2025

Les activités sociales sont uniques dans le paysage des droits sociaux des salariés de notre pays.  Outil hors du commun, il faut rappeler qu’elles ont toujours voulu être le lieu de rassemblement de tous les personnels actifs et inactifs, du cadre à l’ouvrier, de toutes les entreprises de la branche quelques soient leur taille et leur statut.

Les activités sociales des électriciens et gaziers sont à l’opposé de la mise en concurrence des salariés entre eux, par entreprise, par sexe, par génération.

Leur pérennisation passera nécessairement par une meilleure réponse aux besoins des électriciens et gaziers. Nous devons continuer à inventer des réponses modernes, émancipatrices et solidaires en phase avec les aspirations des salariés. Elle sera aussi conditionnée par la capacité des électriciens et gazier à se mobiliser.

La CMCAS de Bayonne sera solidaire de toutes les luttes proposées pour défendre nos activités sociales, notre statut et notre modèle social. Elle appellera chaque fois que nécessaire les bénéficiaires à se mobiliser et apportera son aide logistique.

Voilà plus de 75 ans que les activités sociales portent des valeurs de solidarité, de justice sociale et de dignité.
C’est dans ce cadre-là que les orientations politiques de la CMCAS de Bayonne s’inscrivent. Elles serviront de base à la structure professionnelle du territoire Pyrénées Océan dans la construction de son plan d’action.

Nos activités sociales seront solidaires, intergénérationnelles et interculturelles. Elles devront s’adresser à tous les bénéficiaires sur l’intégralité du territoire et être le lien entre les différentes populations.
Après deux exercices fortement impactés par la crise COVID le lien social et humain sera le fil conducteur de notre mandat.

Ainsi la proximité sera un enjeu politique majeur.
Être au plus près des bénéficiaires actifs et inactifs est une mission essentielle.
Les 5 slvies sont un lieu privilégié et restent des structures d’échanges, de débats, d’écoute, de réactivité, de créativité et de disponibilité. Elles recensent les besoins et attentes et sont à l’initiative de projets permettant de toucher les différents publics sur l’ensemble du territoire. Les élus de slvie, de commission ou au conseil d’administration, sont des ambassadeurs des activités sociales. Ils devront être formés en conséquence.
La structure professionnelle est elle aussi un acteur majeur de cette proximité. L’accueil physique et téléphonique en est un outil, l’organisation de rencontre à destination des actifs sur les lieux de travail et à destination des inactifs dans leur proximité un autre. Une présence devra être organisée sur la SLV6 suite au départ de la permanente afin de répondre aux besoins particuliers des bénéficiaires de cette SLV.
Tant pour la structure élue que professionnelle, les événements de la vie des bénéficiaires tel qu’embauche, mutation, naissance, mariage, départ à la retraite… sont autant d’opportunités qui devront générer un échange avec le bénéficiaire.

Cette proximité doit nous aider à plus de solidarité. Plus que jamais la solidarité doit être le fondement de toutes nos actions. A l’inverse de l’individualisme, la solidarité projette une société du vivre ensemble où la collectivité permet l’épanouissement social de chacun. Cette solidarité pourra être nationale ou internationale. Elle sera celle des bénéficiaires de la CMCAS de Bayonne. Les activités sociales demeurent le dernier périmètre statutaire qui permet de relier l’ensemble des bénéficiaires.
La solidarité c’est aussi travailler en réseau avec le monde qui nous entoure au travers d’une économie
sociale et solidaire respectueuse des êtres humains et de l’environnement.

La commission action sanitaire sociale santé prévention qui assure une fonction de lien social joue un rôle prépondérant dans l’aide aux plus fragiles, l’aide sociale et la promotion du bénévolat.
Elle intègre depuis peu le réseau solidaire à destination des plus de 75 ans. Forts de la campagne d’appels sortants durant la période COVID, elle devra chercher à le transformer afin de l’adapter aux nouvelles formes d’engagements et l’enrichir des nouvelles formes de communications. Ces bénéficiaires acteurs représentent un atout que nous devons valoriser. Chaque niveau d’engagement ponctuel ou régulier est une plus-value pour nos activités sociales. Il permet entre autres, la détection de situations d’isolement ou de détresse sociale mais pourrait aussi intervenir sur d’autres missions ou d’autres publics.

La santé est un droit fondamental. C’est une question de solidarité et non un bien marchand.
La définition de l’OMS ne résume pas celle-ci à l’absence de maladie mais la définit comme un parfait état de bien-être physique, mental et social. Trop souvent, la santé est abordée du point de vue de la réparation, notamment quand l’accès aux soins est rendu plus difficile, plus coûteux. Or la maladie n’est pas une fatalité comme le prouvent les statistiques qui mettent en évidence les inégalités face à elle, selon l’origine sociale, les revenus, les conditions de travail. La CAMIEG, ENERGIE MUTUELLE et SOLIMUT sont et doivent rester des partenaires essentiels

La vie sociale est marquée d’inégalités importantes qui enferment certaines catégories dans des pratiques étroites et répétitives, quand inversement d’autres catégories cumulent toutes les facilités. La CMCAS de Bayonne lutte contre toutes les formes d’injustice. Elle agit pour permettre un accès à tous aux loisirs et à la culture en proposant des séjours et des activités avec des contenus diversifiés pour tous. Elle s’oppose à toute forme de discrimination sexiste, sociale, raciale, liée à la maladie ou au handicap…etc.

La culture est une façon d’interpréter notre environnement. L’action culturelle est à appréhender, comme un moyen d’émancipation, d’épanouissement complémentaire à l’activité professionnelle. Une exigence de contenu dans nos propositions aux bénéficiaires doit être maintenue.
Nous devons évoluer autour d’une pratique accessible, favorisant la découverte et l’initiation aux plaisirs culturels.
Notre action visant la transformation sociale, politique et économique, est issue de « l’éducation populaire ». Pour y parvenir, l’accès de toutes et tous à la culture est comme un droit fondamental, essentiel pour le développement de la citoyenneté, l’épanouissement et l’émancipation.
En jouant à la fois un rôle de sensibilisation et de médiation, nous devrons favoriser la participation des bénéficiaires aux activités et rencontres culturelles tout au long de l’année. Le développement de partenariats culturels est à encourager, dans la perspective de la conquête d’un véritable droit à la culture pour tous.
Des actions nouvelles avec des partenaires seront engagées.
Des sorties à caractère culturel seront proposées.
Nous devrons promouvoir le Portail Culturel de la CCAS qui est rempli d’offres à tarifs négociés et/ou subventionnés. La CMCAS de Bayonne pourra venir compléter cette offre sur le même modèle afin de couvrir l’ensemble du territoire.
La culture, se veut quelque fois territoriale ou communautaire. Loin de promouvoir le repli sur soi, elle doit favoriser l’échange et la rencontre.
Notre territoire s’étend sur les landes, le pays basque et une partie du Béarn. Il a des limites naturelles tel que les Pyrénées et l’Océan, d’autres tracées par les hommes au fil du temps et même une frontière
qui culturellement parlant a peu de sens. Sa culture est celle des femmes et des hommes qui y vivent. Elle est issue de la montagne ou de la plaine, de la côte ou de l’intérieur. Elle est gasconne et basque, influencée par des cultures venues d’ailleurs. Elle est dansée, chantée, jouée, écrite et parlée. Elle est actuelle et moderne. En lien avec les institutions locales et en participant aux évènements qui la porte (korrika, passem …), la CMCAS aidera les bénéficiaires d’ici et d’ailleurs à se l’approprier et la faire vivre.

Facteurs d’émancipation et de bien-être physique et mental, les activités physiques et sportives, qu’elles se pratiquent ou qu’elles se regardent, sont vécues comme un moment de plaisir, créatrices d’émotions personnelles ou partagées. Elles améliorent et entretiennent notre « capital santé », que l’on pratique seul, en famille ou entre amis.

Nous devons proposer des activités physiques et sportives pour le plus grand nombre, sans exclusion ni élitisme et axées sur la découverte et le plaisir de pratiquer ensemble. 

Nous devons développer enrichir notre offre par de nouvelles pratiques sportives dites « régulière, d’initiation ou de découverte », consolider certains partenariats et travailler à la recherche de nouveaux pour être au plus près des bénéficiaires et de leurs attentes sur tout le territoire de la CMCAS. A ce titre, le maintien d’une action spécifique envers les enfants devra perdurer.

Nous devons donner à la jeunesse les clés qui conduisent à l’indépendance et à l’autonomie à travers des moyens de découvrir, de s’informer, de se cultiver grâce à l’ensemble des activités proposées. Nos efforts doivent porter sur l’adhésion du plus grand nombre. Nous devrons par nos actions vers l’enfance favoriser le départ du plus grand nombre dans nos « colos ».

Le patrimoine est une composante historique des activités sociales, il constitue un des moyens de répondre aux besoins exprimés par les électriciens et gaziers.
Sur notre territoire, la CMCAS de Bayonne aura un regard, tant sur la structure que sur le contenu politique du patrimoine CCAS qu’il soit en propriété, sous l’égide de la foncière ou en SCI, sous gestion CCAS ou autre.
La maison familiale d’Anglet sera un outil pour développer des activités sociales de proximité au travers du projet « la Fabrik » transformant ce centre de tourisme en un tiers lieu rassemblant les bénéficiaires qu’ils soient locaux ou en vacances.

Pour notre CMCAS, le projet de réhabilitation du centre TICHINA devrait aboutir au cours du mandat. Il devra répondre aux besoins actuels des bénéficiaires de la CMCAS mais aussi héberger la structure professionnelle.
Il est aussi nécessaire d’étudier les besoins de restructuration du centre Marcel Paul à Morcenx. Ce travail devra se faire en lien avec la SLV. La structure professionnelle sera un appui essentiel dans cette démarche.

La communication est un élément majeur pour nos activités sociales. On aura beau recenser les besoins et proposer des activités sociales qui y répondent, si les bénéficiaires n’en prennent pas connaissance, il n’y a pas de plus-value.
Communiquer c’est informer mais c’est aussi faire connaître et mettre en valeur le projet de la CMCAS pour faire adhérer les bénéficiaires.
Un travail a déjà été fait sur notre communication existante (CMCAS info, flash info, site internet, site Facebook, mailings, affiches) pour être plus réactif et performant vis-à-vis des demandes des élus de Slvies. La période COVID nous a emmenés aussi d’autres formes de communications avec les réunions via internet.
Il nous faut sans cesse nous renouveler et nous adapter aux nouvelles formes de communication en tenant compte des différentes pratiques de nos bénéficiaires. Pour autant, la communication verbale en physique ne doit pas être négligée. Nous devons nous emparer de tous les lieux et de tout support pour promouvoir et faire connaitre l’ensemble des activités sociales (Restaurant de Bayonne, lieux de travail, complexe sportif, temps d’activité…).

Les Jeunes Agents d’aujourd’hui écriront et voteront les orientations politiques des futures mandatures. Il est nécessaire de prendre en considération ces nouveaux arrivants notamment en termes d’information et de propositions afin qu’ils puissent à leur tour se nourrir des valeurs de solidarité, de dignité, de justice sociale et de lutte contre toute forme de discrimination. Ces valeurs prennent un sens particulier à l’heure où le libéralisme oeuvre à la casse des services publics et de notre modèle social et les partis d’extrême droites recueillent de plus en plus de voix aux différentes élections.
Le festival des énergies est un moment fort pour les jeunes agents. C’est l’occasion pour eux de construire un projet, de l’ébauche à sa réalisation. C’est souvent un premier pas dans les activités sociales qui en appelle d’autres. En toute logique, les jeunes agents devraient pouvoir s’y retrouver en 2023. Le groupe « jeunes agent » s’étoffe, il sera prêt à construire la prochaine édition.

© 2023 CMCAS Bayonne | Données personnelles - Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?